Législatives : les communistes ont choisi leur candidate

Le PCF (Parti communiste français) a désigné sa candidate pour les prochaines élections législatives. Liliane Bernini, 65 ans, se « lance dans la bataille », avec pour suppléant Jean-Luc Lecomte.

16/02/2017 à 17:58 par Fabienne Marie

Liliane Bernini se présente pour la première fois à une élection. Jean-Luc Lecomte,<br />
son suppléant, devrait l'épauler dans cette campagne des législatives. -
Liliane Bernini se présente pour la première fois à une élection. Jean-Luc Lecomte,
son suppléant, devrait l’épauler dans cette campagne des législatives. –

C’est la première fois que Liliane Bernini sera en première ligne. Militante au Parti communiste depuis 1970, la jeune retraitée de 65 ans « se lance dans la bataille des législatives pour la gagner ». Habitante de Saint-Marcel, elle fera équipe avec Jean-Luc Lecomte, qui a déjà été élu à Vernon et à la Région.

Liliane Bernini a travaillé pendant 30 ans dans une banque avant d’opter pour la promotion immobilière. Après avoir vécu en région parisienne, elle s’est installée à Gisors, Rouen puis à Saint-Marcel depuis 1992. Aujourd’hui, elle souhaite se consacrer entièrement à la campagne qui s’annonce : « J’ai décidé d’être candidate car je suis beaucoup plus libre depuis mon départ à la retraite en décembre dernier. » La candidate qui a aussi milité au sein de la Ligue des droits de l’homme tient de ses racines familiales cet engagement au sein du PCF : « Mes parents étaient eux-mêmes adhérents ».

Parité

Si Liliane Bernini n’a jamais occupé de mandat d’élue locale, elle est accompagnée dans cette campagne par un ancien élu vernonnais. « Le Parti a fait le choix de la parité. Nous sommes profondément attachés à l’égalité hommes femmes, c’est pour cela que nous avons choisi une candidate, explique Jean-Luc Lecomte, qui sera, sans regret, le suppléant de Liliane Bernini. On ne peut pas prôner la parité et ne pas se l’appliquer à soi-même le moment venu », assure-t-il.

Formateur chez Orange, l’homme de 63 ans a occupé le poste de maire adjoint à Vernon, de 2008 à 2014, sous la mandature de Philippe Nguyen Thanh. Lors des élections municipales de 2014, le Parti socialiste avait fait le choix de ne pas faire liste commune avec les communistes au second tour. Jean-Luc Lecomte a aussi été élu au conseil régional de Haute-Normandie de 2010 à 2015.

Battre la droite et l’extrême droite

Dans une 5e circonscription très ancrée à droite, la tâche sera rude pour les communistes qui devront, en plus, faire face à un candidat de la France insoumise, parti de Jean-Luc Mélenchon. Après le rassemblement aux présidentielles, les législatives s’annoncent divisées à la gauche de la gauche. « Il semblerait qu’il y ait des candidats de la France insoumise même là où nos sortants ont des chances de l’emporter… »

Mais pour Jean-Luc Lecomte, l’adversaire, « c’est la droite et l’extrême-droite ».

Et donc le candidat déjà désigné des Républicains, Alexandre Rassaërt, « le candidat des plus aisés, ce proche de Le Maire dans le département et Filloniste. Alexandre Rassaërt soutient un candidat qui veut supprimer 500 000 fonctionnaires et casser la Sécu », lance l’ancien adjoint au maire de Vernon.

Dans cette campagne, le Parti communiste veut défendre les services publics : « L’argent est là, on peut citer par exemple les 80 milliards d’euros d’évasion fiscale qui pourraient servir à améliorer l’école ou les transports publics ».

Les communistes en sont conscients, dans cette 5e circonscription, la bataille sera difficile.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Vernon - Mardi 28 févr. 2017

Vernon
Mar
28 / 02
/3°
vent 36km/h humidité 93%
Mer11°-5°
Jeu11°-5°
Ven12°-5°
Sam9°-5°

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter