Vernon Martin Provost : « J'ai le sang d'une sage-femme dans les veines »

Le réalisateur Martin Provost était au cinéma de Vernon vendredi dernier. Nous l'avons rencontré.

05/04/2017 à 11:34 par Administrateur

Martin-Provost.jpg

Martin Provost est venu présenter à Vernon son film Sage-femme, la confrontation entre deux femmes que tout oppose, jouées par Catherine Frot et Catherine Deneuve. Vu l’accueil public et critique, le réalisateur pourrait rééditer sa performance de 2009 où « Séraphine » avait reçu le César du meilleur film et Yolande Moreau celui de meilleure actrice. Nous l’avons rencontré.

Vous êtes un peu le régional de l’étape…

J’habite à Haute-Isle, entre la Roche-Guyon et Vétheuil, dans le hameau de Chantemesle. Je viens faire mon marché à Vernon le samedi matin. Je sillonne la France depuis un mois pour présenter le film et je suis ravi de finir par Vernon, j’ai l’impression de rentrer chez moi.

Pourquoi raconter la vie d’une sage-femme ?

Je suis parti d’une histoire qui m’est arrivée. J’ai failli mourir à ma naissance, mon père a couru partout pour trouver du sang et on s’est aperçu au petit matin que la sage-femme qui m’avait mis au monde avait le même rhésus que moi. Il y a deux ans, ma mère m’a dit l’angoisse dans laquelle j’étais né, les heures d’attente, tout le monde pensait qu’on ne me reverrait pas ou que je resterais hémiplégique ou déficient mental. J’ai le sang d’une sage-femme dans les veines. Toutes les sages-femmes que j’ai vues m’ont dit, cette sage-femme vous a aimé, elle ne vous a pas donné que son sang. J’ai essayé de la retrouver, mais les archives avaient été détruites, alors j’ai décidé de faire un film qui lui rende hommage.

Ces accouchements réels, c’est du jamais vu dans une fiction…

On a tourné à Liège, en Belgique, à cause de la législation. Les mamans étaient heureuses de participer, on a eu beaucoup de réponses positives. C’est une énorme préparation. Catherine Frot a suivi une formation dans une école de sages-femmes à Paris, elle a assisté comme moi à des accouchements à Bicêtre et aux Lilas, puis elle a fait un accouchement à quatre mains, et c’est vraiment elle qui a accueilli les deux premiers bébés qu’on voit dans le film. Bien sûr elle était entourée, tout était sécurisé. C’est une très belle expérience.

Comment vous est venu le personnage de Catherine Deneuve ?

Ce personnage romanesque m’a été inspiré par plusieurs femmes que je connais. Béatrice (Catherine Deneuve) est une flambeuse qui, au contraire de Claire (Catherine Frot), a tout vécu et n’a jamais pris la peine de regarder derrière elle les dégâts qu’elle causait. Là, elle est en difficulté, et en se rapprochant de Claire elle va pour la première fois de sa vie être un peu sage à son tour. Le film parle de ça : qu’est-ce que la sagesse ? Est-ce être dans le don absolu de soi, quitte à se sacrifier soi-même, ou est-ce tout vivre pour mieux se détacher des choses parce qu’on les a bien vécues. Je n’ai pas de réponse.

L’accueil du film est étonnant malgré un sujet grave…

C’est formidable, on a fait 330 000 entrées en une semaine, la presse est unanime. C’est un film qui traite de choses graves mais avec une certaine légèreté. Béatrice est un personnage drôle, il y a des scènes où l’on rit beaucoup. J’avais envie de faire un film large et généreux qui parle de la vie et s’adresse à tout le monde.

Entretien : D. E.

00000 Vernon

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Vernon - Dimanche 28 mai 2017

Vernon
Dim
28 / 05
29°/15°
vent 18km/h humidité 77%
Lun26°-18°
Mar21°-14°
Mer22°-11°
Jeu25°-14°

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter