Gasny Gens du voyage : la mairie choisit le dialogue

Une centaine de personnes de la communauté des gens du voyage ont établi un campement dans la zone artisanale. Mise devant le fait accompli, la mairie a choisi la conciliation.

03/05/2017 à 15:45 par Administrateur

Une centaine de personnes de la communauté des gens du voyage se sont établies dans la zone artisanale. -
Une centaine de personnes de la communauté des gens du voyage se sont établies dans la zone artisanale. -

Jeudi 27 avril, en quelques minutes, une vingtaine de caravanes et de camping-cars ont investi l’espace herbeux situé entre le terrain de foot et la rue qui mène à Intermarché. La barrière en bois qui bloque l’accès au site a été forcée. Des câbles électriques serpentent sur la voie verte jusqu’au boîtier EDF piraté.

Le lendemain, hormis un coupé BMW qui s’éloigne du campement en vrombissant, tout est calme. Des femmes étendent du linge. Un adolescent lave la caravane familiale. Tables, chaises pliantes, frigos et machines à laver sont de sortie. Un membre de la communauté s’approche, un rien méfiant. « On a la permission de la mairie jusqu’à vendredi prochain, précise-t-il. On a donné une caution au cas où un gamin casserait quelque chose. La gendarmerie est venue, tout s’est bien passé. On fera une collecte entre nous, 10 ou 20 € par caravane, pour payer l’eau et l’électricité. » Un autre membre de la communauté le rejoint. « Quand on arrive, on est toujours mal vus, se désole-t-il, pourtant on ne fait rien de mal. On n’était pas nés qu’on était déjà jugés. Peu de gens connaissent notre histoire, celle des tsiganes internés en France jusqu’en 1946. On a été persécutés. » Aujourd’hui, de quoi vivent-ils ? « On est des artisans. Chez nous, il y a des élagueurs, des peintres, des maçons, des plombiers, des rempailleurs de chaises… »

Priorité au dialogue

Si la mairie regrette d’avoir été placée devant le fait accompli, le dialogue a prévalu. « Le conseil municipal a privilégié la négociation plutôt qu’une procédure qui aurait pris plus de temps, explique Pascal Jolly. On est convenu que le terrain serait laissé propre, qu’il n’y aurait de problème ni pour la population ni pour les biens. » Une position approuvée par la préfecture.

« J’ai eu le sentiment d’avoir affaire à des gens sérieux, conscients de la gêne qu’ils occasionnent et du regard qui pourrait être porté sur eux. Je mise sur la confiance et le respect de l’engagement qu’ils ont pris. » Le maire a visité le campement le soir de leur arrivée. « Il n’y avait pas un papier par terre, tout était correctement rangé. Des poubelles ont été mises à disposition. Ils se cotiseront pour nous dédommager de l’eau et l’électricité puisqu’ils ont fait un branchement sauvage. »

L’argent sera reversé à une association de la commune et à l’école. Et si les lieux n’étaient pas libérés le 5 mai ? « On enclencherait une procédure de référé. »

27620 Gasny

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Vernon - Dimanche 28 mai 2017

Vernon
Dim
28 / 05
29°/15°
vent 18km/h humidité 77%
Lun26°-18°
Mar21°-14°
Mer22°-11°
Jeu25°-14°

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter